A Thriving Cultural Economy Includes Independent Cinemas

Today, cinemas nationwide celebrate and showcase great movies on National Canadian Film Day. In order for Canadian film to succeed, we need Canadian independent film exhibitors.

On the heels of yesterday’s federal budget announcement, the Network of Independent Canadian Exhibitors (NICE) is delighted to see that Telefilm will grow its support of Canadian filmmakers. We know that nurturing our homegrown talent, especially with an eye to equity, is crucial to a thriving national culture.

But once the films are produced, how are we ensuring that they are seen by Canadians? Across the country, audiences trust their local cinemas, film festivals, and film clubs to introduce them to movies they will love. Many viewers prefer to watch movies at a cinema, and a theatrical release ensures better performance on other platforms.

Too often, cinemas are lost in the conversation between commerce, and publicly-funded cultural projects. It is time for that to change. Independent cinemas are champions of Canadian and international film, and your favourite neighbourhood hub. We are necessary to bring Canadian films to public audiences, a crucial part of our ability to tell our own stories as a country, and we play an active role in the economic well-being of our neighbourhoods.

We are encouraged to see forthcoming roundtables on the Theatrical Exhibition Program from Telefilm, as an endorsement of our importance to the nation’s cultural and economic landscape. In the UK and US, we have already seen great emphasis put on supporting independent film exhibitors for these very reasons, with targeted support for arts venues and cinemas reaching £1.57 billion and $16 billion respectively to date.

Venue closures to reduce community transmission of COVID-19 have hit cinemas hard this past year. Canada is at risk of losing its independent cinemas if directed support is not provided. We are an important Canadian sector, and it is time we are recognized.


Une économie culturelle florissante requiert des cinémas indépendants

Aujourd’hui, les cinémas à travers le pays célèbrent et présentent de grands films à l’occasion de la Journée du cinéma canadien. Pour que le cinéma canadien réussisse, nous avons besoin d’exploitants de cinémas indépendants canadiens.

Dans la foulée de l’annonce du budget fédéral d’hier, le Réseau des exploitants indépendants canadiens (NICE) est ravi de voir que Téléfilm Canada va accroître son soutien aux cinéastes canadiens. Nous savons qu’il est essentiel de soutenir nos talents locaux, en particulier dans un souci d’équité, pour que la culture nationale soit florissante.

Mais une fois que les films sont produits, comment s’assurer qu’ils sont vus par les Canadiens? Partout à travers le pays, le public fait confiance à ses cinémas locaux, à ses festivals de cinéma et à ses ciné-clubs pour leur faire découvrir des films qu’ils aimeront. De nombreux spectateurs préfèrent regarder des films au cinéma, et une sortie en salle garantit de meilleures performances que sur d’autres plateformes.

Trop souvent, les cinémas sont perdus dans la conversation entre le commerce et les projets culturels financés par les pouvoirs publics. Il est temps que cela change. Les cinémas indépendants sont les champions du cinéma canadien et international, et le centre de votre quartier préféré. Nous sommes nécessaires pour faire connaître les films canadiens au public, ce qui constitue un élément crucial de notre capacité à raconter nos propres histoires en tant que pays, et nous jouons un rôle actif dans le bien-être économique de nos quartiers.

Nous sommes encouragés par les tables rondes à venir sur le Programme d’exploitation des salles de cinéma de Téléfilm Canada, comme une reconnaissance de notre importance dans le paysage culturel et économique du pays. Au Royaume-Uni et aux États-Unis, nous avons déjà constaté que l’accent est mis sur le soutien aux exploitants de films indépendants pour ces mêmes raisons, avec des soutiens ciblés pour les salles de spectacle et les cinémas atteignant respectivement 1,57 milliard de livres et 16 milliards de dollars à ce jour.

Les fermetures des salles pour réduire la transmission communautaire de la COVID-19 ont  durement touché les cinémas l’année dernière. Le Canada risque de perdre ses cinémas indépendants si un soutien ciblé n’est pas apporté. Nous sommes un secteur culturel et financier canadien important et il est temps que nous soyons reconnus.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s